ECONOMIE ET PROJETS > ZAC du Bosquel
A partir d'une expérience réussie à Essertaux, la Com de Com a l'ambition, avec les collègues de la Com de Com du Val de Noye, d'aménager un pôle économique au Sud d'Amiens pour créer de nouveaux emplois et de nouvelles recettes fiscales.

 
1/ Une ZAC (Zone d’Aménagement Concerté) pour un projet économique structurant

En 2002, sollicitée par la Sté Touquet Savour, la Com de Com du Canton de Conty a construit un bâtiment industriel pour un total de 2,5 Millions d’euros à Essertaux. Depuis, la Sté Touquet Savour paie un loyer correspondant au centime près au remboursement de l’emprunt contracté.
Quelques mois après, le transporteur Verbeke s’est installé sur une parcelle contigüe à Touquet Savour. Ces 2 entreprises représentent maintenant une centaine d’emplois et versent chaque année une contribution fiscale d’environ 100 000 €.
S’appuyant sur cette expérience réussie, tant sur le plan de l’emploi que des recettes fiscales, les élus ont souhaité poursuivre ce mouvement pour créer les conditions d’accueil d’entreprises locales ou de nouvelles entreprises. Des études ont été menées et il est apparu que l’emplacement idéal devait être en accès direct sur l’autoroute A16,  c'est-à-dire en face du diffuseur mis en service en 2004 sur la commune du Bosquel.

 

2/ Un projet partenarial

Dès que la décision fut prise d’étudier la faisabilité d’une ZAC au Bosquel, nous nous sommes associés avec la Com de Com du Val de Noye qui est voisine et qui était également intéressée par ce pôle économique situé entre Amiens et Paris.
Une convention de partenariat a été signée afin de partager l’ensemble des dépenses et bien entendu les futures recettes.
Un comité de pilotage réunissant les élus de chaque collectivité se réunit régulièrement afin de constater l’état d’avancement du projet.



3/ Une zone d’activités pour qui ?

Dans un contexte économique difficile, nous sommes souvent questionnés : “êtes vous certains que la zone va intéresser des entreprises ? En la matière, nous avons des éléments concrets qui nous permettent d’être confiants quant à l’attractivité de la ZAC.
Cette zone s’adresse, en premier lieu, aux entreprises locales (Sud de la Somme) qui souhaitent développer leur activité sur un site approprié.
Compte tenu de son positionnement géographique, cette ZAC a également pour vocation d’accueillir de nouvelles entreprises séduites par la proximité d’Amiens et de ses fonctions de métropole régionale. Le barreau Nord-Sud (axe Paris-Amiens-Boulogne) et la proximité de l’axe Est-Ouest (A29 de Rouen à Saint-Quentin) font de cette ZAC un carrefour économique indéniable.



4/ Plusieurs étapes administratives à franchir

La commune du Bosquel n’était pas dotée de document d’urbanisme qui fixe les règles tant sur le périmètre que sur le type de constructions à édifier. Avec l’appui financier de la Com de Com du Val de Noye et du Canton de Conty, la commune du Bosquel est dans sa phase terminale de la réalisation de son PLU (Plan Local d’Urbanisme). Le projet validé par le conseil municipal va être soumis à enquête publique en septembre prochain pour une approbation définitive en fin d’année.
Cette étape est indispensable car le PLU doit intégrer dans son périmètre une zone d’activités économiques.
Parallèlement, la Com de Com du Canton de Conty a réalisé son dossier ZAC qui est composé d’une étude d’impact et d’un plan d’aménagement. Le dossier “loi sur l’eau” qui précise les conditions de traitement des eaux usées des entreprises et les eaux pluviales des voiries et toitures est en cours d’instruction.


 

 5/ Le diagnostic archéologique

Pour tout projet d’aménagement structurant, il est obligatoire de procéder à un diagnostic archéologique. Celui-ci a été réalisé au cours du mois de février et nous avons appris avec soulagement que seule une zone d’environ 1 ha ne pourrait pas faire l’objet de travaux de viabilisation.
Les tranchées ont été très rapidement comblées afin que les exploitants en place puissent semer des cultures de printemps.


6/ Ne pas faire n’importe quoi

Certains pensent que le projet n’avance pas assez vite. A la lecture des lignes précédentes, vous avez pu constater que les étapes techniques et administratives sont nombreuses et doivent être exécutées dans un ordre précis.
Que nous aurait-on dit si le diagnostic archéologique avait révélé un sous-sol riche en vestiges après l’acquisition définitive des parcelles ? Car en effet, toutes ces études et travaux sont payés avec de l’argent public (fiscalité, subventions de la Région et de l’Etat). Et il est de notre devoir de mener les projets de manière responsable.

 

   
 
Communauté de Communes du Contynois
8 rue Caroline Follet - 80160 CONTY
Tél. : 03 22 41 20 20     Fax : 03 22 41 20 64
Mail : gwendoline.brazier@cc2so.fr